Le Royaume-Uni interdit les chaudières à gaz dans les nouvelles maisons : une étape pour lutter contre le changement climatique

Autor: Rointe



Le Royaume-Uni ouvre un nouveau débat en proposant de supprimer progressivement le gaz (et les autres combustibles fossiles) dans les nouveaux logements à partir de 2023 car il représente 14% de la pollution gazeuse du pays. Par conséquent, les logements construits à partir de 2023 ne pourront pas utiliser le gaz naturel pour l’eau chaude et le chauffage. L’intention du gouvernement britannique est de s’orienter vers la décarbonisation afin de lutter contre le réchauffement de la planète et le changement climatique.

Saviez-vous que plus votre chaudière vieillit, moins elle est efficace ? Avec l’annonce de l’interdiction des chaudières à gaz, si vous pensez que la vôtre approche de la fin de sa durée de vie, c’est le moment d’explorer d’autres options.

chaudières à gaz

Qu’arrive-t-il aux chaudières à gaz au Royaume-Uni ?

Les chaudières à gaz sont en cours d’élimination progressive au Royaume-Uni, l’échéance actuelle étant fixée à 2025, bien qu’il ne soit pas clair si elle sera définitivement mise en œuvre.

Avec la mise en œuvre de cette nouvelle mesure, les maisons construits après 2025 ne seront pas connectées au réseau de gaz, en optant plutôt pour une énergie à faible émission de carbone. En fait, ce ne sont pas seulement les chaudières à gaz, mais toutes les chaudières à combustibles fossile qui seront interdites à l’avenir.

L’objectif est de faire en sorte que la norme des maisons du futur contribue davantage à la réduction des émissions de carbone, soit mieux préparée à la transition énergétique et soit plus efficace sur le plan énergétique. Les ménages doivent désormais se tourner vers les pompes à chaleur et des réseaux bas carbone pour atteindre les objectifs de changement climatique… un défi particulier puisque 85% de nos habitations sont encore chauffées au gaz naturel, qui contient beaucoup de carbone.

La commission britannique sur le changement climatique (CCC) a annoncé dans un récent rapport que les ménages britanniques “ne sont pas préparés aux effets du changement climatique et a recommandé que d’ici 2025, les nouvelles constructions ne soient pas raccordées au réseau de gaz”.

La commission britannique sur le changement climatique (CCC) a annoncé dans un récent rapport que les foyers britanniques ne sont “pas préparés à faire face aux effets du changement climatique et a recommandé que, d’ici 2025, les nouveaux foyers ne soient pas raccordés au réseau de gaz”.

Il ressort clairement de ce rapport que, sans ce changement, le Royaume-Uni ne serait pas en mesure d’atteindre les objectifs climatiques, car “la consommation d’énergie des ménages représente environ 14 % des émissions de gaz à effet de serre”. Un objectif de réduction de 24% en 2030 par rapport aux chiffres de 1990 est donc proposé.

Pourquoi les pompes à chaleur devraient-elles remplacer les chaudières à gaz?

Les pompes à chaleur offrent le même potentiel de chauffage que les chaudières à gaz, sauf qu’elles sont alimentées par de l’électricité à faible teneur en carbone.

Plus important encore, les pompes à chaleur offrent le plus grand potentiel d’économie de carbone. Selon le rapport du CCC, ils permettent d’économiser entre 25 et 85 tCO2 (une mesure du dioxyde de carbone) par maison sur une durée de vie de 60 ans. Pour mettre cela en perspective, l’utilisation de pompes à chaleur permettrait de réduire de 90 % les émissions de carbone au cours d’une vie.

Suite aux nouvelles décisions prises au Royaume-Uni, Rointe pense que nous commençons une nouvelle ère, où les combustibles fossiles sont en train de disparaître et où les énergies renouvelables sont en plein essor. L’interdiction des chaudières à gaz ne suffit pas à nous sauver du réchauffement climatique et de la menace d’extinction massive numéro 6, mais c’est un pas dans la bonne direction.

Chez Rointe, nous ne pouvons-nous empêcher d’être enthousiastes à l’idée que les maisons utilisent un chauffage électrique plus efficace et des solutions alternatives pour nous garder au chaud.

Quelles initiatives en matière de changement climatique sont en cours dans le reste de l’Europe ?

 France

La France a un plan d’action très ambitieux en matière de politique environnementale. Le gouvernement français a proposé une législation qui engage le pays à la neutralité carbone pour 2050. Le chauffage des bâtiments représente actuellement 20 % des gaz à effet de serre en France.

À partir de 2022, les chaudières à fioul et à charbon seront remplacées par des systèmes de chauffage “moins polluants”, a annoncé Emmanuelle Wargon, ministre de l’Écologie et du Logement.

Les appareils de chauffage au charbon et au fioul seront interdits en 2022. À partir du 1er janvier 2022, les personnes qui construisent un nouveau logement devront choisir d’autres modes de chauffage, et celles qui possèdent une chaudière à mazout ou à charbon défectueuse devront la remplacer par un autre type de chauffage. Le plan consiste à réduire le nombre de chaudières à mazout de 200 000 par an.

Comme le signale l’ICEX (Institut du commerce extérieur), “plus tard, à partir de 2024, les Echos rapportent que le seuil d’émission de CO2 pour les appartements sera réduit à 6 kg/m2 par an, ce qui rendra irréalisable l’installation de systèmes de chauffage au gaz sur ces sites, mais pas l’installation de systèmes hybrides”. “

La ” décence ” des logements sera un critère légal à partir du 1er janvier 2023. En pratique, cela signifie qu’à partir de cette date, tout locataire d’une maison qui consomme plus de 500 kilowatts d’énergie par mètre carré et par an peut demander au propriétaire de rénover l’immeuble.

Le gouvernement imposera également des mesures destinées à lutter contre la “surconsommation totalement injustifiée” des ressources, notamment l’interdiction d’utiliser des chauffages sur les terrasses des restaurants en plein air, ce qui a suscité la controverse dans les bars et restaurants du pays, en particulier à la suite de la pandémie de Covid-19.

Espagne

 Le plan national espagnol pour l’énergie et le climat (PNEC) définit un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 23 % d’ici la fin de la décennie, par rapport aux niveaux de 1990. La stratégie insiste sur le fait qu’elle le mettra sur la bonne voie pour devenir neutre en carbone d’ici 2050

L’Espagne a décidé en 2018 de se lancer dans un système électrique 100 % renouvelable d’ici 2050 et, pour mettre le pays en bonne direction, les sources d’énergie propres contribueront à 74 % de la demande d’ici 2030.

 Les mesures adoptées par l’Espagne en matière d’efficacité énergétique comprennent également l’amélioration des bâtiments publics et privés. Au total, le ministère de la Transition écologique promouvra la rénovation d’au moins 100 000 logements par an pour les rendre plus économes en énergie.

En ce qui concerne la mobilité durable, la loi établit qu’en 2040, l’immatriculation et la vente de véhicules émettant du CO 2 ne seront pas autorisées et des mesures seront mises en œuvre pour la pénétration du transport électrique. De cette manière, il est prévu d’atteindre 2050 avec une flotte de voitures et de véhicules commerciaux sans émissions directes de dioxyde de carbone.

 Concrètement, au moment de sa visite à la COP25, la ministre a souligné que la loi obligera également les municipalités de plus de 50 000 habitants à créer des zones à faibles émissions, comme celles qui existent déjà à Madrid, Barcelone et Pontevedra. À cette fin, l’installation de centres de recharge pour les véhicules électriques et l’amélioration du réseau de transports publics seront encouragées.

 L’Espagne a également introduit une interdiction des chaudières à charbon à Madrid à partir du 1er janvier 2022. Ce nouveau règlement favorise l’efficacité énergétique et l’élimination des sources polluantes produites par les chaudières à charbon. L’objectif est de réduire les émissions les plus polluantes et de faire de la capitale de l’Espagne une ville plus décarbonée, plus verte, avec un air plus propre et plus sain pour ses citoyens.

Pays-Bas

 Les Pays-Bas ont développé un plan carbone plus ambitieux pour 2030 et ont récemment adopté une loi destinée à mettre fin à toute production d’électricité à partir de charbon à cette date.

Pour créer une ville en santé et agréable à vivre, Amsterdam a mis en œuvre une stratégie d’adaptation au climat. Dans les zones fortement peuplées comme Amsterdam, les vagues de chaleur sont plus extrêmes, en raison de ce que l’on appelle “l’effet d’îlot de chaleur urbain”.

Cela signifie que la chaleur générée par les personnes, les véhicules et le soleil est facilement retenue par les matériaux utilisés pour construire les maisons, les bâtiments industriels, les trottoirs et les parkings. L’objectif d’Amsterdam est de parvenir à une réduction de 55 % des émissions d’ici à 2030 et de 95 % d’ici à 2050.

Le programme de neutralité climatique de la ville se concentre sur la réduction des émissions de CO2 dans la ville d’Amsterdam dues à la consommation d’énergie. Son objectif est de devenir une ville sans gaz naturel en 2040. Le plus grand nombre possible de nouveaux logements devraient être construits selon des normes de neutralité énergétique. La ville souhaite que tous ceux qui ont un toit se fassent une idée des possibilités offertes par les panneaux solaires et bénéficient de ce que l’on appelle le “contrat solaire”.

 Les jours des voitures diesel et à essence à Amsterdam sont comptés. À partir de 2030, la totalité de la zone bâtie d’Amsterdam sera exempte d’émissions pour tous les modes de transport, y compris les voitures et les motos. Des bornes de recharge ont été installées pour encourager le passage au transport électrique.

 Portugal

 Dans le cas du Portugal, les négociations sur la loi européenne sur le climat, qui vise à réduire les émissions de 55 % d’ici 2030, devraient être conclues d’ici la fin du mois de juin, le Portugal ayant fait du changement climatique une priorité plus importante ces derniers mois.

Le pays estime, avec la plupart des membres de l’UE, que nous devrions aspirer à être neutres en carbone d’ici 2050 ou avant.

 Ce ne sont là que quelques-unes des initiatives sur lesquelles les pays européens travaillent pour lutter contre le changement climatique. Pourquoi ne pas partager avec nous vos stratégies basses en carbone chez vous?

Pourquoi choisir Rointe comme l’option la plus efficace ?

 Les systèmes de chauffage Rointe ont été créés pour satisfaire la demande croissante de produits de chauffage efficaces et respectueux avec l’environnement. La combinaison de l’électricité comme combustible et de matériaux de haute qualité nous permet de générer une chaleur efficace et saine pour le confort des personnes.

Nous développons des systèmes de chauffage et de production d’eau chaude 100% électriques et économes en énergie. Nous nous engageons à fournir les solutions de chauffage électrique les plus innovantes et plus durables du marché, en proposant à nos clients le chauffage du futur, aujourd’hui.